Informations Communales

LOGEMENT VACANT

Bonjour à tous, nous vous informons qu’un logement du logement familial de l’Eure situé résidence de l’Église est vacant (07/06/2018). Il s’agit d’une maison de type F4 avec une cour. Le loyer mensuel de ce logement est de 609,88€ (charges comprises)

Toutes les personnes intéressées sont priez de venir en mairie afin de constituer un dossier ou de contacter directement le logement familial de l’ Eure. (02.32.62.23.52)


ÉCREVISSES DANS LA MARE

D’ÉMANVILLE

Un signalement par un pêcheur de la présence d’espèce d’écrevisses invasives exotiques sur la mare communale d’Emanville, en l’occurrence d’écrevisses de Louisiane.

L’Agence française pour la biodiversité, nous a contacté dans le cadre de leurs missions de connaissance, ils sont en charge de mettre à jour, pour le compte du Ministère de tutelle (Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire), la colonisation progressive du territoire national par l’ensemble des espèces exotiques envahissantes.
La mare communale a été prospectée au moyen de balances à écrevisses et/ou de nasses, en vue de pouvoir confirmer ou infirmer le signalement évoqué. Le Service départemental de l’Eure nous a confirmé, photos jointes à l’appui, que ce ne sont pas des écrevisses de Louisiane mais des écrevisses à pattes grêles (6 individus de 70 à 95 mm : 4 mâles et 2
femelles) ont été capturées. Pas de doute sur l’espèce, on retrouve bien les 3 critères principaux de détermination à savoir : de nombreuses épines sur les flancs et les pinces, des pinces effilées aux doigts grêles, et la présence de 2 crêtes post-orbitales. Cette espèce constitue certes une espèce introduite mais néanmoins pas envahissante.

Petit détail : au même titre que les écrevisses indigènes (à pattes blanches et à pattes rouges) sa pêche dans les eaux libres (cours d’eau) du département est strictement interdite depuis 2006 maintenant par arrêté préfectoral.

Fascicule espèces d’écrevisses en France

fascicule-especes-d-ecrevisses-en-france


Le Frelon Asiatique

frelons-asiatique


Port du casque à vélo obligatoire
pour les moins de 12 ans

casques-a-velo-doc


Bruits de Voisinage

La Tranquillité est l’affaire de tous

bruits-de-voisinage


Vigipirate

vigipirate-2


Brûlage des déchets

arretez-de-vous-enflammer


Liste des déchets à ne pas jeter
dans les éviers et les WC


Propreté des trottoirs

Article 99 – Propreté des voies et des espaces publics

Les voies et espaces publics doivent être tenus propres. Les usagers de la voie publique et les occupants des propriétés riveraines sont tenus d’éviter toute cause de souillure dédites voies. En sus des conditions figurant par ailleurs dans le présent règlement, ils doivent respecter les prescriptions ci-après :

Article 99-1 – Balayage des voies publiques

Dans les voies livrées à la circulation publique où le service du balayage n’est pas assuré par la municipalité, les propriétaires riverains sont tenus aux jours et heures fixés par le maire, de balayer ou faire balayer, après arrosage chacun au droit de sa façade, sur une largeur égale à celle du trottoir.


Actualité réglementaire relative
à la loi LABBE
(zéro phyto
)

Depuis le 1er janvier 2017, l’article L253-7 du Code Rural et de la Pêche Maritime dit “Loi LABBE” restreint fortement les possibilités d’application des produits phytosanitaires pour les structures publiques, notamment les collectivités territoriales et autres EPCI. Cette réglementation soulève de nombreuses questions pour les gestionnaires d’espaces verts et publics.
La loi interdit donc à l’Etat, aux collectivités territoriales et à leurs groupements, ainsi qu’aux établissements publics d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien de leurs espaces verts, de leurs forêts, de leurs voiries ou de leurs promenades accessibles ou ouverts au public à partir du 1 janvier 2017. La molécule la plus connue et la plus utilisée est le glyphosate, classée cancérigène probable.
Néanmoins, certains produits restent toutefois autorisés sur les espaces publics : les produits dits de biocontrôle, les produits qualifiés à faibles risques et ceux utilisables en agriculture biologique. Mais attention, ces produits restent des phytosanitaires et la réglementation doit être respectée : Certiphyto valide, respect des conditions de stockage, port des Equipements de Protection Individuelle, sécurisation des sites publics traités, interdiction locale sur les fils d’eau, avaloirs, fossés, bétoires…
Mais attention, si l’acide acétique, sous forme de produit homologué, est un désherbant de biocontrôle, les mélanges “faits maison” à base de vinaigre blanc ne sont pas autorisés pour les communes.
Une commune qui passe au “zéro phyto” s’engage donc à ne plus stocker, appliquer, ou faire appliquer des produits phytosanitaires, y compris les produits de biocontrôle et utilisables en agriculture biologique. Elle s’affranchit ainsi complètement de la réglementation (plus besoin de local, ni d’EPI, ni du Certiphyto, etc…)
Les cimetières et les terrains de sport, sites sensibles pour les gestionnaires vis-à-vis de l’attente des usagers, ne sont donc concernés par l’interdiction que s’ils font l’objet d’un usage de “promenade” ou d’ “espace vert” avéré. Ces espaces nécessitent donc une appréciation au cas par cas pour déterminer s’ils entrent dans le champ de la loi. Dans tous les cas, pour subir une application, ces sites devront être clos pour pouvoir être effectivement fermés lors des applications et durant le délai de ré-entrée sur site traité !
Les particuliers sont également concernés par cette loi. Au 1er janvier 2019, la vente, la détention et l’usage des produits phytosanitaires seront interdits au grand public !


Périodes d’enlèvements des betteraves

sur la commune

periodes-denlevements-de-bettraves